Projet avec le STAPS UGA (Université Grenoble Alpes)

UGA et Vercors Handisport

 

Projet : Conception et construction d’un outil numérique concernant les techniques d’accompagnement du handiski nordique

 

Bonjour, nous sommes quatre étudiants en Master 1 STAPS à l’Université Grenoble Alpes et nous allons travailler cette année sur un projet proposé par l’association. Celui-ci a pour but de créer un outil numérique pour apprendre les techniques de guidage de personnes déficientes visuelles en handiski nordique et celles d’encadrement en luge nordique.

 

Ayant chacun quelques connaissances en matière de ski de fond, et étant issus de formations ou milieux proches du handicap, il nous a tout de suite semblé très intéressant et motivant d’entamer cette collaboration.

 

 

Marion GOLFIER

 

  • Je suis Marion Golfier, j’ai 22 ans et je viens de Perpignan. J’ai obtenu ma licence APAS à Font Romeu, une station de ski dans les Pyrénées Orientales et je viens d’arriver cette année sur Grenoble.

Pratiquant le ski alpin et le ski de fond depuis mes 5 ans je peux dire que j’ai des connaissances en ce qui concerne les deux techniques de ski de fond (alternatif et skating)

 

Au cours de ma licence j’ai eu l’occasion de m’initier au guidage en ski de fond pendant une semaine auprès de personnes déficientes visuelles venant de l’association « Les Joyeux Mirauds ». Ce projet sera pour moi l’occasion de réitérer cette expérience qui avait été très enrichissante.

 

Julie MARTOÏA

 

  • Julie, 23 ans, originaire de l’Alpe d’Huez, titulaire d’une licence entraînement sportif à Grenoble et actuellement en Master Ingénierie et science du mouvement humain. Ancienne skieuse en club alpin, je suis en cours d’obtention du monitorat (DE) de ski alpin. Le ski de fond a toujours été pour moi un loisir à partager, et je trouve ça dommage qu’il ne soit pas accessible à tous.

C’est pourquoi, de par mon expérience, je pense pouvoir apporter des connaissances sur la façon de construire et d’enseigner cet outil demandé par l’association Vercors Handisport.

 

Estelle BONNEFOND

 

  • Je m’appelle Estelle Bonnefond, j’ai 21 ans et je suis originaire d’un petit village près de Vienne. Ayant obtenu une licence APA-S (Activité Physique Adaptée et Santé) et actuellement en Master 1 Mouvement Ergonomie Handicap, je suis très intéressée par le sport et le milieu du handicap. Je pratique le ski alpin en loisir et ayant vécu un stage d’initiation de ski nordique, ce projet m’a tout particulièrement intéressée. Je suis donc ravie d’y contribuer, d’apporter mes connaissances mais surtout d’en apprendre davantage sur cette pratique.

 

Vincent ARDONCEAU

 

  • Vincent Ardonceau, j’ai 20 ans et je viens de Rodez dans l’Aveyron. Issu d’une licence APAS, je fais actuellement un master “mouvement, ergonomie et handicap” à la fac de STAPS. Les thématiques liées au handicap et à la pathologie m’ont de manière générale toujours intéressé, et je suis dans mes loisirs un pratiquant régulier de ski alpin. Curieux, le ski nordique est un milieu qui m’intéresse beaucoup, ce qui a fait de ce projet une occasion rêvée !

Entraînement du 05 octobre 2019

Entraînement du 05 octobre 2019

Aujourd’hui nous nous retrouvons à 10h00 au foyer de ski de fond de Corrençon.
La séance prévue est une séance de type intensité.

Je retrouve Noëlle, Gilles, Yves, Hervé, Michel et Gislaine.
Camille nous retrouvera en cours de séance.

Le but de la séance est de faire des accélérations, c’est-à-dire des changements de rythme.
Michel et Yves ont choisit de venir faire de la marche nordique. Noëlle fait la séance en courant.

A près un échauffement de 40-50min, le groupe se reforme au champ de la bataille à Corrençon et le travail d’accélération commence.
Du fait de la différence d’activité (course à pied, marche nordique) il a fallu adapté les exercices à chacun. En effet les accélérations en course à pieds sont efficaces sur des faux plats montant ou des petites montées. Pour la marche nordique il faut des pentes plus raides. Mais le tout s’est fait dans la bonne humeur.

Retour pour 12h au foyer de fond sous un soleil timide mais bienvenu.

mucoroue du 29/09/2019

Entraînement du 29 septembre 2019 : « Mucoroue ». (fait en soutien aux Virades de l’espoir pour la recherche contre la mucoviscidose)

Aujourd’hui l’objectif est de faire du volume c’est-à-dire de l’endurance.

La météo est parfaite, un grand soleil même si la température sur le Vercors est assez fraiche.(5°C a Lans vers 8h00) Mais on est des fondeurs, le froid ne nous fait donc pas peur !!

Au départ du parking de l’aigle à Lans-en-vercors, nous retrouvons avec grand plaisir René et Yves en tandem ainsi que Camille et Laurent en vélo couché.

Au programme un tour du canton, avec une distance de 45km. Cette distance a été parcourue par tout les participants en 2h54.

Cette année nous avons fait le choix de rester les uns avec les autres et de laisser nos handis finir devant…

En parallèles certains ont fait le choix de faire d’autres activités comme Noëlle  qui a choisit de faire de la course à pieds entre Corrençon et Lans en Vercors et Michel qui a choisit la marche à pied en raison d’une légère blessure.

Un grand merci à tous les bénévoles, pilotes de tandem, accompagnateurs ou faisant la signalisation sur les différents croisements pour assurer la sécurité de tous les participants  et notamment à Claude TERRAZ ( ancien président de VHS)

Le parcours

Mot de Laurent : content de l’avoir fait, mais manque d’entraînement évident, car le soir, mal aux cuisses…


Crédit photos : Marie-Laure et Hervé Saquet

Premier entraînement Finlandia 21 septembre 2019

Samedi 21 septembre 2019, reprise des entraînement d’automne de vhs.

L’objectif du jour est de monter en marche nordique à un rythme tranquille au Pas de la Balme en passant par les pistes de ski alpin de Corrençon.

Le groupe est composé de Noëlle guidée par Gérald, René guidé par Gilles, Brigitte, Camille et Jérôme et moi.

Nous partons du parking du Clots de la Balme vers 9h30 sous un beau soleil mais avec un fort vent venant des hauteurs.

Durant la montée nous avons pu admirer peu à peu un fantastique paysage avec la Grande Moucherolle au premier plan et le val de Lans à l’arrière plan.

Camille et son grand sourire arrive au Pas de la Balme après 1h37 de marche pour monter les 630m de dénivelé. Pour elle c’était la première fois qu’elle y montait.

Après une pause photo et la minute historique de Gilles sur l’origine du nom du Mur des Sarrasins, nous commençons la descente.

Au final, nous avons passer un bon moment, la sortie a duré au total 3h.

Rémi.

 

Emparis 2019

Crédit photos : Marie-Laure Saquet

Crédit photos : Hervé Saquet

Crédit photos : Camille Lozé