Thomas Dubois, de retour des XIIe Jeux paralympiques d’hiver

Un témoignage de Thomas Dubois sur ses impressions lors des XIIe Jeux paralympiques de Pyeongchang.

J’ai eu la chance de pouvoir représenter la France aux jeux paralympiques de Pyeongchang en Corée du sud en mars 2018.

J’ai participé à trois courses de biathlon et deux de ski de fond.

Ces jeux m’ont fait vivre toutes sortes d’émotions : de l’émerveillement et beaucoup de joie lors de la cérémonie d’ouverture, notamment lorsque nous avons défilé dans le stade paralympique et dès que la flamme s’est allumée. Nous avons pu partager la magie des jeux avec les nombreux supporters français qui ont fait le déplacement !

Pour moi qui ne vois pas, le ski de fond est le seul sport dans lequel je me sens libre car je ne suis pas tenu. Je suis seulement guidé par la voix de mon guide et les sensations de glisse sous mes pieds. Mais la condition pour ne pas quitter la piste est la confiance dans son guide.

Cette confiance je l’ai ressentie très rapidement avec Bastien.

Même si nous n’avons skié ensemble que depuis Juillet 2017. C’était court pour se préparer pour les Jeux ; malgré tout notre binôme a réussi à se qualifier.

Ensemble, nous formons une équipe : il est mes yeux, et si nous sommes en parfaite harmonie, nous réussissons à bien skier de façon synchronisée. Si ce n’est pas le cas, si l’un de nous deux ne va pas bien, on est moins performant. Au cours des compétitions, mon guide et moi avons beaucoup appris. Notre binôme s’est renforcé pour pouvoir mieux performer. Avant tout, nous avons pris un maximum de plaisir sur les courses et surtout nous avons profité de cet évènement unique.

D’autant que l’équipe de France a brillé avec un total de vingt médailles !

J’ai pu vivre chacune d’elles au plus près et avec beaucoup d’émotions, surtout quand mes amis fondeurs ont fait résonner la Marseillaise en Corée après leur victoire au relais !!!

Cette expérience paralympique m’a appris énormément de choses qui me serviront pour l’avenir et surtout, j’ai réalisé mon rêve d’enfant !!!

Maintenant, nous n’avons qu’une seule envie : nous entrainer pour revivre ces moments magiques lors des Jeux Paralympiques de Pékin 2022.

Je remercie le collège Anne-Marie Javouhey pour son soutien durant les Jeux !

Championnats de France à Chamrousse (24-25 mars 2018)

Super ambiance aux Championnats de France !

Les 24 et 25 mars 2018, les Championnats de France se sont déroulés sur la station de Chamrousse pour fêter le 50ème anniversaire des Jeux de Grenoble.

Seuls Thomas et Camille ont participé à ces jeux, quelques défections et blessures ayant empêché les autres coureurs VHS d’être présents.

Camille nous raconte ces championnats :

« Il y a eu une bonne ambiance, une ambiance de retour des Jeux et de fin de saison »

VHS a également animé un stand de tir à la carabine au sein du village sportif.

Camille y a fait une rencontre amusante :

« Petite anecdote : le triple médaillé d’argent, Arthur Bauchet et son père sont venus essayer le tir à la carabine.

Ce fut beaucoup moins glorieux que sur les skis alpins ! »

Camille en train de skier (crédit photo : Ski Handisport)

Un anniversaire surprise pour Papy Claude (17 mars 2018)

Le 17 mars 2018, nous étions une cinquantaine de personnes à nous être réunis pour fêter les 80 printemps de notre cher Papy Claude.

Venus de plus ou moins loin, Villard, Grenoble mais aussi Lyon, Chambéry et Marseille, c’est dans la joie et la bonne humeur que nous avons entonné « Joyeux anniversaire » devant un Claude un peu pris de court…

Géraldine nous raconte cette soirée haute en couleur :

« La surprise de Claude a été totale (ou alors, il est fin comédien, les deux n’étant pas incompatibles !!) et il lui a fallu plusieurs minutes pour se rendre à l’évidence. Et oui, tout ce petit monde était venu pour lui, et lui seulement, pour lui dire l’un sa reconnaissance, l’autre son admiration, tous une amitié de longue date !

Partages de souvenirs et émotions ont été au rendez-vous pour cette mise en bouche qui a continué jusque tard au restaurant de la Glisse pour une soirée à l’image de Claude : joyeuse, conviviale, généreuse et pleine de jeunesse !! »

Je pense pouvoir dire sans exagérer que Claude a été très ému et touché par cette soirée, l’occasion pour lui de retrouver des amis de longue date :

« Le temps n’a plus de prise face à une ambiance sans pareille, peu importe que Marcel F. n’ait pas tenu le choc, Luc se déchaîne au piano et nous incite à chanter puis me fait vivre un nouveau moment d’émotion lorsqu’il nous interprète les huit couplets d’une chanson de sa composition en suivant les paroles en braille sur son papier comme son épouse Françoise.

Je garde précieusement ce texte dédié tant il me ressemble et surtout tant il ressemble à ce que nous nous efforçons tous de faire au sein de VHS afin qu’il n’y ait que des hommes et des femmes partageant des moments forts de sport et d’amitié dans l’oubli de leurs différences. Qu’elle était belle cette soirée, à mettre au rang de celles que nous aurons plaisir à évoquer ! »

Claude et les Gégé (Géraldine et Gérard) en chœur sur les paroles de la chanson concoctée par l’ASLAA

Retrouvez ici les paroles de la chanson concoctée par l’ASLAA, composée par Luc. En voici le refrain :

« Terra-ce, Terra-ce, c’est un petit petit crân’ luisant,
Terra-ce, Terra-ce, à Marseille il brillerait autrement,
Terra-ce, Terra-ce, c’est un petit petit nom charmant,
C’est pas l’endroit où l’on s’prélasse, Terra-ce, Terra-ce,
C’est un skieur pétri de classe,
Terra-ce c’est un homme vraiment. »

Ce fut aussi l’occasion d’évoquer des souvenirs de courses et de médailles.

Luc se souvient des années passées avec Claude :

« Hiver 1989 : Claude est entraîneur de l’équipe de France. Je comprends très vite que j’ai à faire à un phénomène.

Il est capable de ré-enneiger à la pelle 500 mètres de piste, il maintient les entraînements par n’importe quel temps. »

Laurent a également vécu des moments forts auprès de Claude grâce à qui il a pu reprendre le ski nordique après son accident :

« … Et avec Claude d’un côté de moi et Catherine de l’autre, je fais… 300 mètres !

Essai concluant, vu que 16 ans après, je suis encore dans le club ! »

Bref, difficile de résumer une vie si bien remplie.

En tout cas, un grand merci à toi, Papy Claude, qui nous a transmis ta passion du ski de fond, et nous a tous rendus accros à notre tour…

Traversée du Vercors (3 mars 2018)

Une première à la Traversée du Vercors

Le samedi 3 mars 2018 a eu lieu la mythique Traversée du Vercors à laquelle VHS a voulu modestement participer.

Je dis « modestement », mais Rachid et Gérard ont décidé de faire toute la Traversée. Bravo à eux !

Pour nous autres, nous voulions faire une partie du parcours de la transgénérationnelle beaucoup moins exigeant, seulement 12 km. Et nous avons réussi ! Arrivant tous ensemble avec notamment Fabienne et Laurent !… Même si ce dernier  nous a fait une petite frayeur et a dû reprendre une bonne dose de carburant à Valchevrière pour terminer !

Petit bémol : notre participation avait pour objectif de donner une visibilité au ski handisport.

Malheureusement les organisateurs de la Traversée n’ont pas été de cet avis : la modification du lieu de départ en dernière minute et notre arrivée tardive ont eu pour conséquence la quasi-absence de public.

Dommage ! Mais gardons le sourire.

C’était une première participation, nous ferons mieux la prochaine fois !