Généreux donateurs de la Caisse d’Epargne !

Le jeudi 24 mai 2018 nous étions conviés à la remise officielle des dons octroyés en 2017 par la Société Locale d’Epargne Région Grenobloise grâce au soutien financier de la Fondation Caisse d’Epargne Rhône-Alpes parmi 15 autres associations, elles aussi invitées et récompensées.

Cette remise a eu lieu à l’agence Caisse d’Epargne Rhône-Alpes de Grenoble 10 rue Hébert à GRENOBLE 38000, en présence de la Présidente de la Société Locale d’Epargne Madame Marie-Alice GUIDETTI, de la Directrice de l’agence Grenoble Hebert Madame Estelle ANDERSON et de la presse locale.

Ce fut pour nous l’occasion d’exprimer tous nos remerciements et de réaffirmer notre volonté de promouvoir l’insertion du handicap par et grâce aux valeurs du sport.

Grâce à votre importante participation, l’achat de deux carabines à visée sonore a permis pour l’une l’entrainement de Thomas, notre jeune athlète paralympique, et pour l’autre les entraînements ou les démonstrations de notre club.

En effet, toujours dans le cadre de notre promotion du handicap et pour le faire connaitre, nous proposons des animations sous forme de stands de tir à la carabine laser avec retour sonore et nous intervenons au sein d’entreprises locales afin d’apporter une autre vision du monde du handicap.

Nous avons terminé cette soirée suivie d’un cocktail, dans des échanges très enrichissants avec les personnes présentes et toutes très impliquées dans l’inclusion.

 

 

don de la MAIF

Le 08 février 2018, nous étions conviés  à la Délégation Conseil d’Eybens pour la remise d’une dotation constituée par une action locale réunissant tous les acteurs MAIF de Grenoble.

En effet, à l’occasion du 50ème anniversaire des J.O. de Grenoble,  salariés et militants ont souhaité marquer cet anniversaire en soutenant notre action alliant sport et handicap.

Nous remercions la MAIF pour cette dotation que nous consacrons notamment à la refonte d’une plaquette du club.

Entrainement ski roue sur la route du stade de neige à Lans le 17 novembre 2018 par Michel

« L’adaptation aux conditions météorologiques fait partie intégrante de l’entrainement! »

Ce sont les paroles de Claude et nous n’avons pas dérogé.

Sous une pluie battante et avec même par moment un peu de neige fondue, nous étions ce samedi 17 novembre une dizaine de téméraires à braver les éléments pour gravir les pentes de la route qui monte au stade de neige de Lans en Vercors et on peut dire que tout s’est passé comme sur des roulettes…

Camille et Gislaine avaient opté pour le plancher des vaches et choisi de marcher.

Brigitte, Christine et Manu, Yves et Claude et puis moi mais avec Ingrid et Rémi, c’est normal je suis le président après tout.

Casqués, gantés, skis roues aux pieds nous l’avons mouillé ce maillot, le sourire aux lèvres et les lunettes sur le visage… enfin pas pour tout le monde ! Le revêtement n’étant pas de bonne qualité, les vibrations aidantes, certains les ont perdues et d’autres ont eu certainement quelques craintes pour leur dentier. Heureusement Brigitte qui fermait la marche se chargeait de tout récupérer !

Belle occasion de retrouver des sensations, pas toujours évidentes et avec toujours notre éternel défaut, nous ne montons pas assez sur nos skis et n’avançons pas assez notre bassin.

En tous cas,  nous avions tous une fois de plus le sourire aux lèvres et c’est le résultat recherché ! Alors, lorsque débarrassés de nos équipements nous avons appris que la salle hors-sac était fermée, quelle joie  nous a envahis en nous disant que nous allions pouvoir profiter de l’accueil chaleureux de Jacqueline et Claude qui nous attendaient aux Chaberts avec le vin chaud.

Belle expérience et encore un moment d’amitié à méditer au coin de la cheminée en attendant que la blancheur nous entraine cette fois sur de vrais skis.

Départ du bas de la route du stade de neige, pluie faible

Arrivée sous la pluie battante

La salle hors sac hors classe ! Chez Claude

 

Corrida de Sassenage 11/11/2018

Bon souvenir de Françoise

Julie et Nicolas, les enfants de Françoise ont été très sensibles aux marques de sympathie et de soutien des membres de Vercors Handisport et vous remercient beaucoup.

Témoignage de Dominique T

Villard de Lans le 24 novembre 2018

 

Françoise est partie cet automne.

Pendant plusieurs années, toutes les deux, nous avons assumé le secrétariat de Vercors Handisport. Elle nous accompagnait toujours Claude et moi, quand il s’agissait d’œuvrer pour le club et d’en imaginer son amélioration. J’ai appris à la connaître et à apprécier son amitié. Notre amitié s’est forgée surtout en dehors de Vercors handisport

Francoise

Nous avons fait ensemble durant 8 jours la traversée du désert des Bardenas en Espagne, et cela m’a permis de mieux la connaître.

Quand elle a décidé de m’accompagner pour faire à pied le tour du Vercors, j’ai compris qu’elle habitait le Vercors, mais qu’elle n’en connaissait pas vraiment les différents aspects, car son travail d’accueil, (avec son mari), dans son gîte au pied de la Sure lui avait pris énormément de temps.

A pied nous sommes parties au pied du Mont Aiguille, avec notre sac à dos pour trois semaines de trek dans le but de faire le tour complet du Vercors, avec un retour à Chichiliane. C’était un vrai régal de marcher avec elle, elle s’émerveillait de tout, attentive au spectacle et aux gens que nous croisions. Elle était avide de connaissances.

 

Ensemble, nous avons révisé notre lecture des cartes, de la météo, des marques « tour du Vercors » sur les arbres, de la découverte des plantes, de l’observation des vautours…et de la géographie du Vercors. Nous avons apprécié les campings, mais aussi les restaurants !

Elle était très volontaire, et je n’ai pas pu échapper à la piscine de Châtillon en Diois, ni à celle de Die malgré ma résistance aux bains ! Elle était avide de sport.

Elle était attentive à notre « couple », tenant en laisse la chienne qui nous accompagnait, m’attendant lorsque je montrais des signes de fatigue.

Elle partait d’un fou rire dès que la situation était cocasse.

 

Pour notre projet de découverte des Pays bas, elle a acheté un vélo électrique.

Nous sommes parties, jubilant comme des gamines, pendant quinze jours parcourir les pistes cyclables au gré des embruns et des vents avec notre tente et nos vélos.

 

La maladie l’a rattrapé ensuite. Elle a lutté avec courage. Au milieu de ses chimios, nous allions doucement à Lans en vélo pour aller boire… des cafés…

 

Elle était toujours heureuse, MAIS… si ses enfants avaient besoin d’elle, elle laissait tout. Elle les aimait tellement ….et lorsque Nico, ou Julie téléphonaient,  elle quittait immédiatement notre travail de secrétariat pour répondre à leur attente après s’être inquiété des conséquences de son départ.

 

Elle reste très vivante dans ma tête, j’ai toujours un regard vers sa maison quand je rentre chez moi. Sa voiture n’a pas bougé, et il n’y a toujours pas de fumée qui sort de sa cheminée. C’était une belle personne. C’était mon amie.

 

Dominique Traynard