Au cœur de VHS

Au cœur de VHS, des rires et de la glisse

Cette année riche en neige nous a permis de commencer les entraînements bien plus tôt qu’à
l’accoutumée. Nous étions donc sur les skis dès le 18 novembre, prêts à attaquer une nouvelle saison qui s’annonçait très belle.

Et en effet, nous avons pu multiplier les entraînements sous le regard affuté de Gérard qui
nous a prodigué au fil des semaines conseils et encouragements.

Ces entraînements sont au cœur de l’activité du club, des moments privilégiés où
nous progressons sur les skis mais aussi pendant lesquels nous passons du temps
à échanger, à plaisanter…

Voici quelques témoignages de guides et de personnes handis depuis plus ou moins longtemps
membres du club.

Bernard nous explique pourquoi il est devenu guide à VHS :

« Je souhaite faire partager ma passion du ski de fond. Aider dans le milieu du
handisport m‘a toujours attiré. J’ai eu la chance de rencontrer Odile et
Fabienne sur les pistes de Bois Barbu, le reste c’est fait naturellement
. »


Dominique F
nous partage ce que c’est, pour lui, être guide :

« Le plaisir de skier, tout en partageant effort et émotion avec une autre personne. Être les yeux de
quelqu’un d’autre, pour qui faire du ski serait impossible. Apporter plus ou
moins bien mes quelques connaissances techniques. (…) Et bien d’autres choses
encore : la convivialité du club, la compétition avec son lot d’émotions
partagées…
 »


Yves
Fraîchement arrivé au club en septembre 2017 nous fait part de son expérience :

« J’appréhendais un peu car j’avais abandonné le ski depuis 2 ans mais derrière un guide chevronné, c’est
roy ! »

Pour moi, Noëlle, qui suis maintenant depuis quelques années à VHS, ces entraînements m’apportent beaucoup de choses : l’opportunité de faire du sport dans la nature, le plaisir de la glisse et le dépassement de soi, la complicité avec mes guides, mais surtout le partage dans la joie et les rires.

Merci à vous tous guides et handis pour ces moments d’entraide et de convivialité pendant lesquels on oublie sa différence et la solitude que l’on ressent parfois dans notre vie quotidienne.



Les témoignages

Témoignage de Bernard

Depuis combien de temps es-tu guide a
VHS ?

 Je suis guide à VHS depuis le début de l’année 2018


Pourquoi es-tu venu guider ? Quelle a été ta motivation ?

Je suis à la retraite et dispose donc de plus de temps libre. Je souhaite faire partager ma
passion du ski de fond. Aider dans le milieu du handisport m’a toujours attiré.
J’ai eu la chance de rencontrer Odile et Fabienne sur les pistes de Bois Barbu,

Qu’est-ce que cela t’apporte ?

Beaucoup de partage.
Une sortie « réussie « est une satisfaction autant pour le guide que pour
le guidé. J’ai rencontré à VHS des gens très attachants.

Peux-tu citer un souvenir marquant en tant que guide ?

La toute première fois avec Fabienne. J’étais particulièrement tendu. Depuis je pense avoir pris
un peu plus d’assurance. J’ai bien aimé la dernière descente à l’Arselle avec
Noëlle

Témoignage de Dominique F

Depuis combien de temps
es-tu guide à VHS ?

Si ma mémoire est bonne, j’ai commencé à faire du
guidage au début des années 1990 lors de stages organisés par Claude à l’Hôtel
de la Prairie de Méaudre.

J’habitais à Autrans et je faisais très régulièrement du ski de fond en loisir et quelquefois en compétition, mais, je le reconnais, ma motivation à m’époumoner seul sur les boucles des quatre montagnes commençait à s’émousser.

Je ne me souviens plus à quelle occasion j’ai revu Claude, mais, petite parenthèse, c’est grâce à lui que j’avais découvert le ski de fond une trentaine d’années plus tôt.Pour la petite histoire, en 1967, il était prof
de gym au lycée de Villard où j’étais interne. Il avait créé la section ski de
fond à l’US de Villard et j’avais trouvé là, dans un premier temps, l’occasion
de m’évader un peu des murs de l’internat.

A cette première motivation s’est vite ajouté le
plaisir de pratiquer cet «autre ski». Après quelques initiations et entraînements, j’ai pu
goûter aux premières compétitions.

J’insiste pour dire que la rencontre avec Claude m’a non seulement permis de découvrir le Fond, mais, sans cela, je ne serais sans doute pas revenu vivre sur le plateau. Refaire du fond me démangeait. Un grand merci à lui, je lui dois beaucoup !

Donc, je revois Claude début 90, il me parle d’handisport,
du guidage, et hop, de nouveau, je saute sur l’occasion pour remotiver ma pratique du nordique. Grand bien m’en a
pris : encore Merci Claude !

Donc pour moi début du guidage en 1993, une
première compétition aux championnats de France 94 à Megève où je guide Rachid.

Puis deux années à guider Fabienne en Equipe et
depuis, ça continue malgré une petite interruption début 2000.

Qu’est-ce que cela
t’apporte ?

Le plaisir de skier, tout en partageant effort et
émotion avec une autre personne. Être les yeux de quelqu’un d’autre, pour qui
faire du ski serait impossible. Apporter plus ou moins bien mes quelques
connaissances techniques. Et comme je l’ai évoqué plus haut continuer à skier
avec plaisir (d’ailleurs je skie très rarement seul car tourner en rond sur des
pistes super préparées ne m’intéresse plus, je préfère les espaces sauvages.)
En situation de guidage c’est pas pareil.

Et bien d’autres choses encore : la
convivialité du club, la compétition avec son lot d’émotions partagées…

Un bon tout d’abord : mon passage en Equipe,
les courses et, en particulier, les Championnats d’Europe en Slovaquie en 95.
Je guidais Fabienne. Une super semaine, non seulement de ski mais aussi de franches
rigolades !!

Un bien moins bon : Fabienne quittant la
trace à pleine vitesse en descente à Corrençon et percutant violemment un
arbre. Gros bobo pour elle et grande frayeur pour moi aussi. J’ai failli tout
arrêter à ce moment-là. Mais elle était tellement motivée par les championnats
de France ayant lieu 15 jours plus tard que j’ai continué à la guider. Et elle
a gagné le titre. Un grand Bravo pour elle !

Et maintenant ?

Toujours autant de plaisir, mais parfois un peu
de lassitude. Je pense faire un petit break prochainement, mais j’y reviendrai
forcément…

Dominique

Témoignage de Yves

Le petit mot d’un nouveau venu.

J’ai entendu parler de VHS l’an dernier au mois de septembre. En fait, c’est
mon épouse qui m’en a parlé, d’une manière très enthousiaste. J’ai compris
après qu’elle venait d’appeler Claude, et qu’il lui avait sorti le grand jeu.
On connaît son pouvoir de séduction pour attirer les « jeunes » recrues. Après,
tout s’enchaîne très vite: participation à la Corrida de Sassenage, à la Mucoroue du Vercors, et premières sorties à ski derrière Marcel dès fin novembre.
J’appréhendais un peu car j’avais abandonné le ski depuis 2 ans mais derrière
un guide chevronné, c’est royal ! Ensuite, les sorties avec le groupe se sont
succédé tout au long d’une belle saison. Merci à tous pour votre accueil
chaleureux, la bonne ambiance sur les pistes et pour m’avoir aidé à reprendre
goût au ski de fond. Vivement la prochaine saison !